Le suivi psychomoteur

Modalités d’accompagnement

1° La prescription médicale = « Bilan psychomoteur »
Le psychomotricien, même si non conventionné, est un auxiliaire de santé et plus précisément un rééducateur. Des textes régissent son rôle :
• Décret n° 88-659 du 6 mai 1988 définissant le champ de compétences du psychomotricien.
• Recommandations de l’Haute Autorité de Santé dans le cadre du plan Alzheimer

2° Réalisation du Bilan Initial
Le bilan psychomoteur permet d’évaluer les compétences et les difficultés psychomotrices de la personne et d’observer son corps en relation. Cette évaluation conduit à la détermination d’un profil psychomoteur. Différents points sont abordés : les repères spatio-temporaux ; l’attention, l’organisation et la mémoire ; la graphomotricité et la motricité fine ; le schéma corporel ; les coordinations motrices ; les capacités de régulation tonico-émotionnelles : les capacités gnosiques et praxiques.

3° Envoi du bilan au médecin avec les indications et échange avec le patient
Ce temps permet la construction du projet thérapeutique (objectifs, médiateurs, durée des séances) en concertation avec le patient, selon les préconisations du bilan. Le patient est acteur de l’accompagnement psychomoteur.

4° Validation du projet thérapeutique par le médecin
Sous la forme d’une prescription déterminant le nombre de séance de psychomotricité. Le bilan établi conjointement avec le patient fait état d’une proposition.

5° Mise en place du suivi psychomoteur
La durée de la séance dépend des capacités attentionnelles du patient.
Les champs d’action : le psychomotricien intervient dans le dépistage, la prévention et la rééducation de troubles identifiées. Il peut également contribuer à des soins palliatifs.

6° Réévaluation des objectifs thérapeutiques
Cela permet une adaptation rapide de l’évolution du patient et ainsi une réponse adaptée à ses besoins jusqu’à leur terme.

7° Poursuite du suivi
Selon les indications de la réévaluation

8° Bilan Final
Il donne lieu à un échange avec le patient / la famille le médecin et les autres intervenants souhaités par le patient, selon les voies de communication décidées par lui : rendez-vous, appel téléphonique, courrier, mail, etc…